les attractions

MOREŠKA


Le jeu chevaleresque Moreška est présenté régulièrement pendant la saison estivale et le jour de la fête de saint Théodore, patron de la ville de Korčula (29 juillet).
Les documents confirment avec certitude les performances de la Moreška au XVIIe siècle, bien que l'on suppose que ce jeu chevaleresque date du XVIe (jeu lié à exercer les tehniques de combats d'épées).
À travers le dialogue, nous suivons l'histoire dans laquelle Moro (le roi arabe) enlève la belle „Bula“, ce qui mène aux combats entre les armées du roi blanc et du roi noir. La Moreška se déroule en sept manches se terminant par la libération de la princesse et de son retour au roi turc Osman, son bien-aimé.
La Moreška a été créée sur le modèle des tendances culturelles des villes européennes de cette époque et selon les coutumes et la musique de ce temps. Aujourd'hui, ce jeu est accompagné par des fanfares dont la composition a été écrite par Krsto Odak (XXe siècle).

KUMPANIJA


La danse des épées kumpanija/kumpanjija est représentée dans les villages de l'île de Korčula (Pupnat, Čara, Smokvica, Blato et Vela Luka) avec des épées datant du XVIe et du XVIIe siècles. Le groupe se compose du porteur du drapeau (Alfir) et des compagnies de combattants – kumpanjola, qui dansent avec des épées, dirigés par le commandant (Kapitan) qui demande au chef du village la permission pour pratiquer „la danse de guerre“. Le Kapitan dirige les formations coordonnées des danses des épées qui s'enchaînent pendant lesquelles les combattants tiennent la pointe de l'épée de leur voisin combattant de la kumpanjola. Après une série de figures reliées, les combattants de la kumpanjola prouvent leurs compétences par des mouvements d'épées résolus.
Les scènes des danses d'épées; la kumpanija est accompagnée par le tambour et la cornemuse.

Les jours des spectacles de la kumpanija/kumpanjija pendant la saison estivale et lors des fêtes votives dans la ville de Korčula et dans les villages de l'île (Pupnat, Čara, Smokvica, Blato et Vela Luka) sont indiqués dans le calendrier des événements.

MOŠTRA


Moštra, une danse des épées se déroulant à Žrnova, dans le village Postrana, lors de la fête de l'assomption de la Vierge Marie (15 août), avant la fête de Saint Roch, patron du village Postrana.
Le Kapitan dirige les formations coordonnées de la danse des épées pendant laquelle les combattants tiennent la pointe de l'épée de leur voisin de la compagnie moštranta. Après une série de figures reliées, les combattants de la compagnie moštranta prouvent leurs compétences par des mouvements d'épées résolus. La danse des épées moštra est accompagnée par le tambour et la cornemuse.

LA CATHÉDRALE SAINT-MARC


est le centre de la vie religieuse et le plus beau monument gothique dans la vieille ville de Korčula. Elle a été construite par des maîtres italiens à l'aide de constructeurs locaux aux XIVe, XVe et XVIe siècles. Le plus important d'entre eux, Marko Andrijić, a fait de ce bâtiment son chef-d'oeuvre; la partie supérieure du clocher et le ciborium (baldaquin) au-dessus du maître-autel de la nef centrale dédié à saint Marc, protecteur de la ville de Korčula.
Le portail central, dans un style à la fois roman et gothique, est le chef-d'oeuvre du maître italien Bonino da Milano.
La nef latérale sud est dédiée à saint Jacques et celle du nord à saint Jean, à laquelle fut reliée la chapelle votive de Saint-Roch.
Les autels de la cathédrale présentent de nombreuses oeuvres de Jacopo Tintoreto et d'autres artistes italiens.
Concernant les artistes locaux, il faut mentionner les oeuvres de Frano Čučić, Ivan Meštrović, Ivan Kerdić, Frano Kršinić, Alojzije Lozica i Izvor Oreb.
Emplacement de la Cathédrale

LA TRÉSORERIE ABBATIALE( OPATSKA RIZNICA)


À côté de la cathédrale Saint-Marc se trouve l'ancien palais épiscopal, remplacé aujourd'hui par le palais abbatial de saint Marc, édifié en 1954 par l'abbé Ivo Matijaca et le peintre croate Ljubo Babić. L'ancien palais épiscopal datant du XIVe et XVIIe siècles est rénové dans les années 1860-74.
L'oeuvre la plus remarquable est le polyptyque "la Vierge à l'Enfant avec des Saints" de 1431 du peintre Blaž Jurjev de Trogir (?-1450), le nom le plus important de la période gothique croate, qui vit à Korčula de 1431 jusqu'en 1435. Pendant cette période, il décore les églises de Korčula et enseigne le dessin et la peinture.
Les armoires murales cachent de nombreux livres et documents qui nous renseignent sur le passé lointain de Korčula et de la Croatie, soulignons parmi eux "le codex de Korčula" de 1214.
L' imposante fenêtre gothique „biphore“, à deux ouvertures, est contournée vers l'intérieur de la salle pour que les visiteurs puissent apprécier le style et la technique. Dans la vitrine contenant la collection numismatique, la monnaie de Korkyra Melaine datant du IVe siècle attire une attention particulière.
Emplacement de la Trésorerie abbatiale( Opatska riznica)

LE MUSÉE DE LA VILLE DE KORČULA

The Town Museum Korčula Inside the Town Museum Korčula Korcula Town Museum Exibit Korcula Town Museum Exibit

Le musée de la ville de Korčula occupe le palais Gabrijelis, un bel exemplaire de l'architecture du XVe et XVIe siècles, en plein centre de la vieille ville. Une promenade dans les salles d'exposition de ce musée fait revivre l'histoire culturelle et économique de Korčula, de la préhistoire à nos jours.
Les collections du musée représentent de manière vivante les métiers traditionnels: la taille de pierre et la construction navale, les métiers les plus importants dans cette région. Les ustensiles utilisés autrefois dans les foyers de Korčula donnent un aperçu de la culture quotidienne.
Les pièces les plus précieuses du musée témoignent de la connaissance des développements artistiques contemporains en Europe, en particulier, un heurtoir en bronze de Tiziano Aspetti et un piano de 1819 sur lequel jouait Edith Streicher, une amie de Beethoven.
Une visite de l'ancienne cuisine à l'étage supérieur du musée est une expérience impressionnante et inoubliable. La reproduction d'une page du Statut de la ville et de l'île de Korčula de 1214, la représentation visuelle de la ville, le drapeau de la ville, les cachets, les gravures lapidaires, les documents, les blasons évoquent l'identité historique de Korčula qui, étant un ensemble urbain harmonieux, est mise en chanson dans les rimes comme «Ornament od svita...».
Emplacement du musée

LA COLLECTION D'ICÔNES (ZBIRKA IKONA)

The Icon Museum Korčula Inside the Icon Museum Korčula Korcula Icon Museum Exibit Korcula Icons Museum Exibit

L'Église et la Confrérie de Tous-les-Saints font parties des plus anciennes traditions religieuses. L'église est fondée au début du XVe siècle à la place d'une église encore plus ancienne ( Xe/XIIIe) qui était le premier palais de l'évêque de Korčula (1300); en 1301, la Confrérie de Tous-les-Saints est fondée, la plus ancienne des confréries à Korčula. Face à l'église se trouve l'entrée dans la maison de la confrérie de Tous-les-Saints. Au-dessus de la porte, on peut voir les reliefs de la confrérie de 1301. Sur les deux murs, des expositions d'icônes de l'île grecque Crête sont exposées. Korčula a participé à la guerre entre les Turcs et les Vénitiens pour la Crète, entre 1645 jusqu'en 1669. La guerre a fini par la perte des Vénitiens et l'évacuation générale de la garnison vénitienne, l'évacuation du clergé de l'île, et c'est ainsi que c'est icônes, ayant une tradition byzantine et des influences des peintres vénitiens entre le XIVe et le XVIIe siècles.
Emplacement de la Collection d'Icônes

LA COLLINE DE SAINT-ANTOINE

St. Anthony's Hill Korčula St. Anthony's Hill Steps Korčula St. Anthony's Church Korčula

La colline de Saint-Antoine est à seulement une demi-heure du centre de Korčula, vers Lumbarda. C'est un monument religieux et un monument architecturale de paysage protégé. 102 marches mènent au sommet de la colline à travers une allée parsemée de cyprès plantés en 1708.godine. Au sommet, sur une petite place pavée, on aperçoit la petite chapelle de saint Antoine l'Ermite du XIVe siècle. À la fin du XVIIe siècle, au moment de l'évêque Španić, la chapelle est rénovée et dédiée à saint Antoine de Padoue. Des reliefs de saint Antoine l'Ermite et de saint Antoine de Padoue se trouvent sur le mur de la maison à côté de la chapelle. Du sommet de cette colline, vous aurez accès à une vue inoubliable sur l'archipel de Korčula. La fête a lieu le 13 juin, lors de la fête de saint Antoine.
Emplacement de la colline de saint Antoine

L'EXPOSITION DE MARCO POLO


L'exposition de Marco Polo représente la vie de Marco Polo à travers sept scènes de superbes paysages et des poupées hyper-réalistes, accompagné d'un audio guide; du départ de Korčula, par le voyage en caravane à travers le désert, jusqu'au palais du célèbre souverain mongol Kublaj Kana.
FACEBOOK
Emplacement de l'exposition de Marco Polo

MAXIMILIJAN VANKA - GALLERY


MAXIMILIAN VANKA (1889-1963) Croatian painter - celebrated as the finest Croatian portraitist in the 1920's and 1930's.
The collection of Maksimilijan Vanka, along with his house and studio in Korčula, were donated to the Academy in 1964 by his widow, Margaret Stettin Vanka. Villa was adapted for the presentation of the Memorial Collection, and its was opened to the public in 1969. Vanka is an important name in modern Croatian painting. He was a corresponding member of the Academy of Sciences and Arts, and a professor at the Academy of Fine Arts in Zagreb until his departure to the United States in 1934.
The collection of Maksimilijan Vanka in Korčula presents a cross-section of his work from the 1920s until his death. It consists of dozens of paintings, watercolors, pastels and drawings, showing Vanka's art from the monumentalism of New Reality, through the influence of Van Gogh and expressionism, to later constructivist tendencies. The newly adapted building which houses the collection was opened in 1998.
Maximilian Vanka was born in Croatia in 1889, the illegitimate son of Habsburg nobility, he was raised by a peasant from the Croatian Hinterland, Dora Jugova . At the age of eight he was discovered by his maternal grandfather and sent to live in a castle. Despite the mystery of his parentage, he clearly identified himself as Croatian. The young man chosed his own surname, which in dialect means "the outcast". He was steeped in the history, mythology and customs of his homeland: the Byzantine frescoes in churches, the contemporary painting, the performing arts, and the centuries-old textile designs that were part of everyday life. He studied at the Zagreb Academy of Art, and the Royal Academy of Beaux Arts in Brussels. During World War I, he served with the Belgian Red Cross, because he was a pacifist and would not serve in the regular army.
Emplacement de la galerie Maximilien Vanka

LA MAISON TOUR DE MARCO POLO

House of Marco Polo Marco Polo Tower Burth house ofarco Polo Family De Polo Korčula

À part les inscriptions et les exposés qui font penser au cherchez, la vue de cette maison est aussi très intéressante.
C'est ici qu'est né le plus grand voyageur et chercheur de tous les temps, Marco Polo (Korčula, 1254 - Mleci, 1324.). Le 7.9.1298. une importante bataille navale entre les flottes de Gênes et de Venise se déroule aux portes de la ville de Korčula; la flotte vénitienne est vaincue et Marco Polo se trouve parmi les prisonniers qui sera libéré, en 1299, contre le versement d'une forte rançon.
Le plus ancien document de cette bataille est préservé dans la bibliothèque Nationale à Paris.
Enfermé dans une prison gênoise, Marco Polo a raconté toutes ses histoires sur la route vers la Chine à l'écrivain Rusticheli, qui a tout noté dans le livre “Il Milione”. Sa maison de famille en Italie est devenue un théâtre, tandis qu'à Korčula elle est préservée, comme le souvenir du grand Marco. La famille Depolo est aujourd'hui une des plus anciennes familles à Korčula.
Emplacement de la maison tour de Marco Polo

LA TOUR VELIKI REVELIN

Big Revelin Korčula Korčula old town steps Old Town entrance steps Korčula Big Revelin Korčula


La Tour Veliki Revelin (la porte de la terre ferme) est construite en 1485, à côté de l'arsenal (dépôts d'armes) de 1572. L'Arsenal est fondée lors de l'importance militaire de Korčula pour les vénitiens, qui au XVIIIe siècle dispose d'une flotte d'ancrage d'hiver.
Au-dessus de la porte de la terre ferme se trouve deux symboles de l'histoire de Korčula: une plaque avec un lion ailé de saint Marc comme le symbole du règne vénitien et une plaque commémorative pour le 1000 anniversaire du couronnement du premier roi croate Tomislav.
Emplacement de La Tour Veliki Revelin

BADIJA


Badija is an islet in the eastern part of the Pelješac Channel with a surface of approx. 1 km2. The Ježevica Channel separates it from the island of Korčula. The average yearly temperature is 13°C. Along the coast, there are good anchoring sites for mid-sized vessels, while small boats can be moored west of the monastery.
Almost the entire surface of Badija is covered in macchia thickets and pine woods, with the highest point on the island being only 74m. The monastery and single nave church there today were erected in the late Gothic style, after 1420.
In 2003 the monastery was returned into the ownership of the Franciscans and can today be visited upon request. For more information please visit (www.badija.com).
The Chapel of St. Catherine (Sv. Katarina), dating back to the 15th and 16th centuries and situated on the hill behind the monastery. Badija and all of its surrounding natural beauty can be explored with a leisurely stroll along the gravel pathway, which covers the entire islet.

LES PLAGES CACHÉES


Dans les alentours de la ville de Korčula se trouvent de nombreuses plages et de criques cachées qui vont la peine du détour.
Entre les places attirantes de l'île, nous vous recommandons la plage de sable Vela Pržina à Lumbarda et les plages de gravier à: Pupnatska Luka et Bačva près de Pupnat, Žitna près de Čara et Samograd près de Račišće.

Nous recommandons

1

Toutes les attractions de Korčula ....

2

En encore de nombreuses attractions à découvrir dans la ville de Korčula